Annonce

Capharnaüm fêtera ses dix ans - plus d'informations par ici

#1 05 Aug 2010 07:19:31

Sprotj
Gros membre
Date d'inscription: 11 Feb 2008
Messages: 140

[Scenario II] La cité sous le sable

INTRO :
Sheherazad revient lire une histoire le lendemain, avec un peu plus de difficulté. Par contre le prince est un peu plus réveillé que la veille.

ACTE 1 : LA VILLE
Scène 1 : La rencontre avec le marchand
Scène 2 : La mission du Calife
Scène 3 : Récupérer la carte
Scène 4 : Le départ

ACTE 2 : LE DESERT
scène 5 : L'embuscade dans l'oasis
Scène 6 : L'entente cordiale
Scène 7 : La recherche
Scène 8 : La trahison des hommes du Vizir

ACTE 3 : LA CITE ENGLOUTIE
Scène 9 : Exploration
Scène 10 : Combat contre les hommes du Vizir
Scène 11 : Le Genie dans la bouteille
Scène 12 : Le retour

Hors ligne

 

#2 05 Aug 2010 07:29:04

Sprotj
Gros membre
Date d'inscription: 11 Feb 2008
Messages: 140

Re: [Scenario II] La cité sous le sable

SCENE 1 : Le Marchand et la promenade en ville

Les joueurs sont conviés d'urgence au palais du Calife par ce dernier. Il semble vouloir leur faire part d'une découverte intéressante. En s'y rendant, ils tombent sur le marchand que connais le PJ du vieux guerrier, qui fuit devant des cavaliers qui semblent renoncer à leur poursuite devant les personnages mais exigente "une réponse" pour demain. Ils prennent congé du Marchand qui semble content de se séparer d'eux.

   

Azhar Al Bassim : Bachir ! C'est toi mon fils ! Sauve ma vie, je t'en prie !
    Joueur : (se relevant avec difficulté avec l'homme accroché à son vêtement) : C'est toi Azhar ?! Que se passe t-il ?!
    Azhar Al Bassim : Des hommes veulent me tuer ! Tu dois m'aider ! Souviens toi de tout ce que j'ai fait pour toi quand tes parents t'ont abandonné et que je t'ai recueillit !
    Joueur : QUOI ?! Mais mes parents ne m'ont pas...
    Azhar Al Bassim : Ils arrivent ! Pitié, aides-moi ! (se raccrochant encore de plus près) Je ferai tout ce que tu voudra ! Je te donne même ma fille en mariage !
    Joueur : Tu n'as pas de fille, espèce d'escroc ! Lâche mes vêtements !
    Azhar Al Bassim : (rampant et s'accrochant à ses pieds) PITIÉ ! Aides-moi (sanglots dans le sable). Toute ma fortune est à toi, je le jure devant les dieux...
    Joueur : (gromelant) Mouais... Bon calme-toi. Je vais t'aider si je le...
    Azhar Al Bassim : VRAI ?! (se jetant à son cou en l'empêchant de finir sa phrase) Merci Ahmed ! Tu es mon fils à partir de maintenant ! (se décollant du joueur) Est-ce que tu as de l'argent ?!
    Joueur : Euh... Un peu oui dans ma bourse. Combien est-ce qu'il te...
    Azhar Al Bassim : Ces bandits affirment que je leur doit deux cent mille pièces d'or !
    Joueur : QUOI ?! DEUX CENT... Mais t'es complètement malade ! C'est le prix de deux fois le palais du Calife ! Comment est-ce que tu as pu...
    Azhar Al Bassim : LES VOILA ! AIDEZ-MOI ! (des cavaliers arrivent) Pitié messieurs, (montrant les joueurs) Ils acceptent de s'acquitter de ma dette ! Ne me tuez pas pour l'amour de Houbal !! (pleurs nombreux et sonores)

    Là dessus des hommes arrivent, montés sur des chevaux. Ils descendent et adressent un sale regard aux joueurs avant de parler au marchand d'un air mauvais.

    - "Tu as reçu ta proposition, marchand. Tu as jusqu'à demain matin pour y réfléchir. Nous viendront en personne chercher ta réponse... Fais en sorte qu'elle ne déçoive pas notre maître et tu auras ta récompense. Dans le cas contraire, tu l'auras aussi..."

Là dessus, les hommes s'en vont. Le marchand rassure les joueurs que ce n'est rien, et qu'il est tout à fait de taille à régler ce petit problème.



SCENE 2 : La mission du Calife

Au palais, le Calife leur apprend qu'un marchand a récupéré une carte menant à une ville légendaire engoultie sous le sable. Il leur demande d'aller déposer (oralement) sa proposition d'achat au marchand pour pas moins de 500 pièces d'or. Il ne sait pa exactement de qui il s'agit, mais un de ses hommes a entendu un marchand se vanter dans une auberge d'avoir une carte qui mène à la légendaire cité engloutie. Tout cela tomberait bien pour asseoir le pouvoir du Calife fasse au Vizir et au clergé.

SCENE 3 : Récupérer la carte

Ils sont en route pour devinez chez qui ? Arrivés sur place, ils trouvent le magasin clos et marqué "parti en vacances". Ils entendent cependant du bruit à l'intérieur. En faisant le tour du bâtiment, ils tombent sur le gros homme à coté d'un petit âne d'une pelle et de quelques paniers. Le gros type sursaute et commence à crier grâce avant de les reconnaitre. Il sue comme un gros boeuf et tremble quelque peu. Il fait entrer les joueurs malgré son départ urgent et se propose de leur vendre ce qu'ils veulent à un prix d'ami. Par exemple ce magnifique tapis volant, pour eux c'est 80 000 pièces seulement !

Quand les PJs lui parlent de la carte, il sourit d'un air candide : "la carte ? Quelle carte ? Je n'ai pas de carte !". Il écarte les bras pour souligner ses dires et un gros parchemin tombe de sous sa tunique. Il s'empresse de le rattraper et commence à s'enfuir entre les rayonnages de son magasin. C'est pas du Benny Hill mais pas loin. Il est gros, lent, souffle comme un phoque obèse et ne va pas loin. Rattrapé, il pleurniche, rechigne, maudit les dieux, supplie qu'on le laisse en paix, qu'il est innocent, que sa mère est en train de mourir... Bref il est ridicule.

Quand les joueurs font leur demande, il négocie comme un sourd sur le prix bien sur. 500 po ? Lui il en voit plutôt 50 000... Soudain, la porte du magasin s'ouvre en grand sous un violent coup de pied d'un homme en noir... Les hommes sinistres approchent, minaudant à l'égard des joueurs qq chose genre "Salam Haleykoum, messieurs... Nous avons une petite affaire à finir de régler avec cet homme. Ce ne sera pas bien long, n'est-ce pas, marchand ? Quelle décision as-tu pris à propos de la carte ? (yeux fous et sourire carnassier).

Le Marchand jette la carte dans les bras d'un des joueurs. "La carte ? Oui, la carte ! Bien sur ! Cette carte là ! Je viens de la vendre à ces messieurs pour 500 pièces !". Les hommes en noir adressent un regard qui en dit long aux joueurs, pendant que le marchand se lance dans une diatribe genre "j'allais partir en vacances. Merci de quitter mon magasin, messieurs ! Je vous conseille au passage le magasin de mon cousin là bas dans la rue, on y trouve des dates et des jus de palmes frais excelents ! Les meilleurs de la ville, parole !". Il essaie de pousser tout le monde dehors d'un air de fuir le danger sans aucune pensée pour les joueurs.

S'en suit un combat avec les hommes du vizir sur le thème de piquer la carte. Celle-ci finit déchirée.

SCENE 4 : Le départ

Les joueurs partent en direction de l'endroit indiqué par la moitié de la carte. Ils sont suivis par les hommes du vizir.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson