Annonce

Capharnaüm fêtera ses dix ans - plus d'informations par ici

#1 17 May 2016 17:52:22

Aiklon
Membre
Date d'inscription: 02 Mar 2013
Messages: 36

[Scénario] Le coffret à jouet du Prince Jawad Ibn Rabah Ibn Sabri

Introduction

Il s'agit moins d'un véritable scénario que de la présentation d'objets uniques avec leur propre histoire. Il peut néanmoins être facilement transformé en scénario, avec un peu de travail derrière. J'ai fais ce choix pour laisser une grande liberté à chaque Al Rawi d'adapter cette intrigue selon sa campagne, groupe de joueurs, objectifs, etc. Chaque Al Rawi pourra ainsi décidé s'il souhaite en faire un scénario à faire d'une seule traite, ou alors étendu sur plusieurs autres aventures, comme une sorte de quête annexe.

Histoire

Il y a fort longtemps, dans un royaume dont la mémoire des hommes n'a hélas pas retenu le nom, vivait un roi du nom de Rabah Ibn Sabri. Ce monarque était un homme juste et bon, qui régnait sur son royaume de manière si éclairée, que tous les peuples restés en dehors de son autorité se plaignaient de n'avoir un tel homme pour souverain. Son peuple l'aimait si bien, que de nombreux  nouveaux nés reçurent le même nom que lui en signe de reconnaissance et de bénédiction. Hélas, parfois la volonté des Dieux échappe à l'entendement humain, car si ce Roi semblait incarner tous les idéaux des Prophètes trois fois sacrés, il n'en fut pas moins frappé  par un terrible malheur : 

Son unique héritier, le jeune Prince Jawad ibn Rabah Ibn Sabri, était né d'une santé fragile, si bien qu'à l'âge de 8 ans, son état se dégrada rapidement, le rendant quasiment infirme. Le Roi fit venir à son chevet les meilleurs Al-Kimiyati des royaumes environnants. Ils passèrent de nombreux jours à tenter d'endiguer la maladie, en priant Houbal d'être magnanime sur cet enfant qui n'avait produit aucun mal, préparant potions sur potions, jusqu'au jour où tous s'accordèrent sur l'issue fatale du jeune Prince, car telle était visiblement la volonté d'Houbal. 

Que ne fut pas la tristesse du Roi ! Chaque soir ses draps étaient trempés de ses larmes amères. Voyant qu'il ne pouvait sauver son fils malgré ses suppliques fait aux Dieux, il décida de faire de sa courte vie, la plus agréable qu'il soit. Il ordonna à ses serviteurs de tenir compagnie au prince, de le distraire du mieux qu'ils le pouvaient. Mais malgré l'ingéniosité des serviteurs, le prince semblait s'ennuyer un peu plus chaque jour. Alors le Roi eut une idée.

Il demanda à ce qu'on ramène de ses trésors une défense d'éléphant qui lui avait été offerte par un ambassadeur venu d'un des lointains royaumes du Nir Manel. Il fit venir au palais le plus grand sculpteur de son Etat, et lui ordonna de tailler dans l'ivoire des jouets pour le prince. L'artisan se mit aussitôt au travail et conçu 5 figurines représentant respectivement un Lion, un Soldat, un Éléphant, un Cheval et un Dromadaire. Lorsque le Roi vit les figurines qu'avaient conçu l'artisan, il en fut fort satisfait et le récompensa grandement. Il fit ensuite venir son meilleur bijoutier, et lui ordonna de construire un coffret à jouet d'une grande valeur pour contenir les figurines. Alors le second artisan s’exécuta. au bout de quelques jours, il apporta dans une étoffe de soie un coffret taillé dans le plus bel acajou qui soit, rehaussé d'or et d'argent, et couvert de nombreuses pierres précieuses. Le Roi en voyant cela, fut fort satisfait et le récompensa plus grandement encore que son prédécesseur.

Lorsque le Prince vit la boîte que lui offrit son père lors de son 10 ème anniversaire, que ne fut sa joie ! Et lorsqu'il l'ouvrit pour y découvrir les 5 figurines, sa joie fut plus grande encore ! Chaque jour, le Prince s'amusait avec ses 5 compagnons, les emmenant partout avec lui. Il les aima d'un amour si puissant, qu'il lui était devenu impossible de jamais s'en séparer, même pour dormir. Le plus surprenant, fut que cet amour semblait partagé par les jouets, car lorsque le Prince égarait par mégarde un jouet, celui-ci retrouvait comme par enchantement sa place dans le coffret à jouet le soir venu.

Hélas, les Al-kimyiati ne s'étaient pas trompés dans leur pronostique, car le jeune Prince mourut lors de sa 12 ème année. A sa mort, le Roi inconsolable fit bâtir un mausolée d'une grande richesse pour y ensevelir le corps de son fils si tendrement aimé. Le corps du prince fut déposé dans un sarcophage de marbre blanc, sur lequel avait été représenté des statuettes identiques aux figurines du prince, comme veillant sur lui pour l'éternité. Quant aux jouets, ils furent déposés entre les mains du prince.

Un malheur ne venant jamais seul, le royaume de Rabah ibn Sabri fut la cible d'un voisin belliqueux. Trop attristé par la mort de son fils, le Roi ne sut gérer correctement le conflit et perdit à la fois son trône et sa vie. Le mausolée du jeune prince fut profané par les troupes du Roi victorieux, brisant le sarcophage blanc pour en récupérer le marbre, dérobant le coffret et jetant la dépouille du prince dans une tombe rudimentaire creusée à même le sol, sans autres ornements que du sable et de la poussière.

Depuis lors, le coffret et les figurines furent dispersés aux quatre vents, allant de mains en mains, si bien que jamais rien ne semblait pouvoir les réunir. Mais la volonté des Dieux fut tout autre, car un beau jour, un groupe d'aventuriers allaient par un incroyable destin, découvrir l'histoire du coffret et de ses figurines afin de les restituer à leur ultime propriétaire : le prince Jawad.

Les 5 Figurines

Cher Al Rawi, il te faut désormais connaître la vérité sur ces 5 figurines. Car si le Roi Rabah ibn Sabri les firent sculpter dans de l'ivoire, ce qu'il ignorait, c'était que cette défense d’éléphant appartenait...à Ahnajanasta ! (Fables&Chimères p.32). Il y a très longtemps un groupe de Brahms tentèrent de s'infiltrer dans le palais d'Ahnajanasta pour en finir avec son despotisme. Si Ahnajanasta en sorti vainqueur, il perdit toutefois une de ses défenses durant la bataille. Un Brahm survivant l'emporta avec lui comme trophée et l'offrit à son souverain qui l'offrit par la suite à Rabah ibn Sabri. La magie Djinn enfermée dans l'ivoire entra en contacte avec les rêveries du jeune Jawad et leur conféra une volonté propre. Aujourd'hui, les figurines n'ont qu'un seul désir : retrouver les bras de leur défunt maître.

Chaque figurine possède deux formes : une forme renfermée (celle de la figurine) et une forme libérée. Pour faire passer une figurine de sa forme renfermée à libérée il suffit de la tenir dans sa main et de lui murmurer : " O jouet d'ivoire, petite chose, toi mon unique compagnon, souhaite tu jouer avec moi ?" Ce à quoi la figurine répondra : " Il me plait de jouer" et se transformera.  Pour faire passer une figurine de sa forme libérée à renfermée, il suffit de poser sa main sur son dos / épaule et de lui dire " Je suis las de jouer" ce à quoi la figurine répondra " Comme il te plaira" et reprendra sa forme d'origine.

ATTENTION : Lorsqu'une figurine est dans sa forme renfermée, elle offre tous ses pouvoirs liés à cette condition. Si elle passe en mode libérée, elle devient indépendante et n'offre plus aucun avantage sauf ceux décrits pour sa forme libérée.


Ainsi, chaque forme possède ses propres dons :

Le Dromadaire

Forme renfermée : Si le possesseur porte sur lui la figurine ( dans sa poche par exemple), elle lui permet de porter deux fois plus de charges lourdes que d'ordinaire.

Forme libérée : la figurine grandit à taille réelle. le dromadaire ne connait aucune fatigue, ne mange ni ne dors jamais. Il peut parcourir le double de distance d'un dromadaire normale en une journée et peut supporter sur son dos n'importe quel poids.

En outre, le dromadaire dans sa forme libérée peut se défendre. A ce titre il possède les mêmes caractéristiques qu'un dromadaire lambda.

Le Cheval

Forme renfermée : Si le possesseur possède sur lui la figurine, toutes ses compétences du Prince sont augmentées de +1. Le Cheval insuffle dans l'esprit de son propriétaire l'art de la flatterie et des convenances.

Forme libérée :
La figurine prend la taille d'un véritable cheval ! Il ne se fatigue jamais, ne dors ni ne mange, et peut galoper deux fois plus vite qu'un cheval ordinaire.  En outre, le Cheval dans sa forme libérée peut se défendre. A ce titre il possède les mêmes caractéristiques qu'un Cheval lambda.

Le Lion


Forme renfermée :
Si le possesseur possède sur lui la figurine, sa fureur est telle qu'il peut rugir comme un lion en plein combat. L'adversaire doit alors réussir un jet de Sagesse + tenir le coup contre un SD égale à Puissance + Impressionner du propriétaire ( à laquelle il rajoute sa propre Bravoure). En cas d'échec, l'ennemi est pétrifié par la peur durant QE Phases et n'ose pas attaquer. Il ne peut faire aucune action hormis pour se défendre (Defense Active). en cas d'échec critique, il s'enfui à toute jambe. Il peut se défendre mais cherchera par tous les moyens à s'échapper.

Forme libérée :
La figurine prend la taille d'un véritable lion ! Il ne se fatigue jamais, ne dors ni ne mange,  peut se défendre et attaquer. A ce titre il possède les mêmes caractéristiques qu'un lion lambda.

L'Éléphant

Forme renfermée : Si le possesseur possède sur lui la figurine, il connait dès lors absolument TOUS les Mots pour lancer un sort !

Forme libérée : La figurine prend la taille d'un véritable Éléphant ! Il ne se fatigue jamais, ne dors ni ne mange,  peut se défendre et attaquer. A ce titre il possède les mêmes caractéristiques qu'un éléphant lambda. Il peut transporter des hommes sur son dos et absorber l'équivalent de 300 kilo d'eau via sa trompe, faisant de lui une citerne ambulante.

Le Soldat


Forme renfermée :
Si le possesseur possède sur lui la figurine, toutes ses compétences du Guerrier sont augmentées de +1 ! Le Soldat murmure de judicieux conseils militaires dans l'esprit de son possesseur.

Forme Libérée :
La figurine prend la taille d'un véritable soldat ( 1m75).  Il ne se fatigue jamais, ne dors ni ne mange,  peut se défendre et attaquer. A ce titre il possède les mêmes caractéristiques qu'un guerrier de Rang 5.


Les figurines dans leur forme renfermée sont  parfaitement indestructibles.Lorsqu'elles sont en formes libérées et qu'elles sont vaincues, elles se retransforment en figurine pour 24 heures et n'offre plus aucun don (pas mêmes ceux sous forme renfermée). Etant d’essence Djinn, lorsqu'elles sont emmenées en dehors de jazirat, elles restent indéfiniment en forme renfermée et n'offre aucun avantage (comme lorsqu'elles sont vaincues)

Mémo : Ces pouvoirs semblent puissants, peut être trop, mais cela permettra à la fin à vos joueurs d'avoir un véritable dilemme : accomplir leur quête en se séparant de si précieux artefacts, sans avoir la certitude de gagner quelque chose derrière, ou de les garder pour eux mêmes, bafouant leur serment pour leurs uniques intérêts. A chaque Al Rawi d'en mesurer les conséquences dans ce cas là.

Faire jouer les Héritiers

Dans une ville de votre choix, vos héritiers, tandis qu'ils flânent dans la ville, croiseront la route d'une litière accompagnées de quelques gardes. Quand soudain, surgissant de la rue, un voyou détache un petit coffre fixé sur le dos du dromadaire qui suivait le groupe et s'enfuit à toute jambe, échappant aux griffes des gardes du corps. Le noble sort alors en trombe de sa litière, poursuivant le voleur, s'arrachant les cheveux, suppliant quiconque de bien vouloir stopper le malfrat par la grâce des 1001 des dieux. A n'en pas douter que vos héritiers se mêleront de l'affaire et rattraperont le bandit pour le châtier. Dans le cas contraire, ils perdent tous une puce de Bravoure (ainsi qu'un scénario). Une fois le malfrat corrigé comme il se doit, le noble arrive haletant près des héritiers,

"- Qui que vous soyez, mes braves gentilhomme, sachez que je louerai milles fois votre nom à chacun des 1001 Dieux ! Ce coffre que vous avez récupéré est à mes yeux le plus grand bien dont je dispose, et j'en aurai éprouvé une peine insurmontable à devoir lui dire adieu ! Puis-je vous inviter dans ma demeure ? Ca serait un grand honneur pour moi que de régaler à mes frais de si braves héros !"

Une fois assis autour d'une table basse à profiter de pâtisseries sucrées au miel, d'un thé à la menthe au parfum délicat, les héritiers découvriront que la demeure du noble est truffée d'objets rares et exotiques, un véritable musée ! Si on lui pose des questions  sur les objets ou sur le contenu du coffre, le noble expliquera qu'il collectionne des objets pour son bon plaisir, sa richesse étant faite, et n'ayant plus rien à attendre de la vie, il combat l'ennui tant bien que mal grâce à ce loisir qu'il s'accorde. Il découvrira alors devant les héritiers le contenu du coffre qu'ils ont sauvés. A l'intérieur, une petit boitier d'acajou, scintillant de milles feux. Il leur expliquera que ceci, est la pièce maîtresse de sa collection.

"- Avez-vous entendu parlé de la triste histoire du prince Jawad Ibn Rabah Ibn Sabri ? Cela ne m'étonnes guère, rares sont ceux qui la connaissent. Laissez-moi vous la raconter"


Le noble racontera alors toute l'histoire décrite plus haut sur l'origine du coffret, ainsi que des figurines. A la fin de son récit, il ouvrira le coffret. L'intérieur est revêtu d'un fond en soie rouge, sur laquelle on distingue encore les formes creuses des figurines absentes.

Le noble n'a qu'une hâte, trouver toutes les autres figurines pour compléter sa collection. Hélas, il est bien trop vieux pour partir à la recherche des figurines et demande aussitôt aux héritiers de se charger de les lui ramener. Il est prêt à y mettre le prix ( déterminez un prix suffisamment élevé pour attirer vos héritiers). Il peut déjà mettre vos héritiers sur la piste de l'une d'entre elles (A chaque Al Rawi d'en déterminer le lieu).

Si on lui demande pourquoi il se promenait avec son coffret si précieux, il expliquera qu'un de ses amis ne le croyait pas lorsqu'il lui disait qu'il possédait le coffre et souhaitait donc lui prouver qu'il ne mentait pas. A chaque fois qu'il l'invitait en personne, son ami semblait constamment indisposé ou occupé par la gérance de ses affaires, si bien qu'il décida de se rendre directement chez lui avec le coffret.

Al Rawi, ceci peut être une piste pour faire entrer un redoutable concurrent dans l'intrigue, car le voleur qui a tenté de dérobé le coffret aurait très bien pu être engagé par 'l'ami' du noble pour obtenir le coffret à son compte. Il viendra alors proposer un marché aux héritiers, leur proposant une somme plus élevée pour les mettre dans son camp et n'hésitera pas à les menacer en cas de refus. 

Lorsque vos héritiers trouveront la première des 5 figurines, un phénomène étrange se produira. Au touché d'êtres aussi exceptionnels que des Héritiers des Dragons, les figurines vont en effet sortir de leur léthargie pluricentenaires.

Le premier de vos Héritiers qui touchera l'une des figurines, aura la surprise de la rencontrer en personne dans sa forme libérée lors d'un songe le soir venu. Celle-ci lui demandera de l'aider à retrouver ses frères pour ensuite les ramener jusqu'au Prince Jawad. En échange, elle accepte de se soumettre à son autorité, de lui prêter sa force, jusqu'au jour où il aura retrouvé les autres figurines. Elle lui indiquera comment la "réveiller" (forme libérée, voire ci-dessus). Si un Héritier touche une figurine alors qu'il en possède déjà une autre, il verra les deux figurines en forme libérée le soir même et pourra bénéficier de leurs dons extraordinaires jusqu'à la fin.

Si les figurines connaissent l'emplacement du mausolée (selon leurs souvenirs, mais il faudra quand même faire quelque recherches, le coin ayant changé depuis...) elles sont incapables de dire où sont leurs frères. Cette partie n'est pas décrite dans ce scénario, je laisse le soin à chaque Al Rawi de décider où se trouve les figurines et comment y emmener leurs joueurs. Voici cependant quelques pistes :

Le hasard :

Une piste un peu fainéante, mais qui a l'avantage de mettre en lumière le fait que vos héritiers sont bel et bien les élus pour retrouver les figurines. Vous pouvez ainsi, au fil d'aventures qui n'ont rien avoir avec celle-ci, placer les figurines discrètement. Par exemple, lors d'un entretien avec un riche marchand, vos joueurs peuvent découvrir sur une commode en arrière plan l'une des figurines disparues. Aux Héritiers de convaincre ( ou de voler) le marchand pour récupérer la figurine.

L'enquête :

Cette solution est la plus exigeante de toutes, car il vous faudra réfléchir en amont où se trouve chaque figurine et comment en faire découvrir la piste par vos joueurs.

La triche :

La solution la moins drôle à mon goût mais qui peut séduire les Al Rawi ne souhaitant pas s'attarder sur la quête des objets. Cette solution se base sur la découverte de l'octant de Boboyus Anthiopos Gasperus (Campagne p.130) en étendant son pouvoir à des objets. Il suffira aux joueurs de faire entrer en contacte le coffret à jouet et l'octant en précisant quelle figurine ils souhaitent trouver le chemin.

Fausse piste :

Pour les Al Rawi fourbes ! Si vous avez bonne mémoire, vous vous souviendrez que le sarcophage du prince Jawad était orné de statuettes de taille identique et de même couleur (marbre blanc) que celles en ivoire ! Vos héritiers peuvent ainsi poursuivre par erreur la piste d'une de ces statuettes pensant récupérer une des 5 figurines.

Acte Finale :

Si vos joueurs parviennent à réunir les cinq figurines et à retrouver l’emplacement de la tombe du jeune prince, une scène extraordinaire aura lieu sous leurs yeux ébahit : les 5 figurines prendront d'elles mêmes leurs formes libérées, et gémiront, pleureront de concert, se mordant, se griffant de douleur. Une scène pitoyable pleine d'émotion. Elles se tourneront alors vers les héritiers, les remercieront de leurs efforts. Elles leur expliqueront que le temps est venu pour elles de "dormir auprès de leur maître comme autrefois, et ce pour l'éternité". Afin de ne jamais plus être réveillées, elles souhaitent offrir une partie de leur essence à chacun des Héritiers. A vos joueurs de choisir.

Éléphant : offre un bonus à vie de +1 en Sagesse
Lion : offre un bonus à vie de +1 en Puissance
Dromadaire : offre un bonus à vie de +1 en Souffle
Soldat : offre un bonus à vie de +1 en Coordination
Cheval : offre un bonus à vie de +1 en Charme

Nota bene : Si jamais vous trouvez ces dons trop puissants, vous pouvez convenir  qu'au lieu d'augmenter de +1 une Caractéristique, le joueur puisse augmenter de +1 une des compétences de la Figure du Guerrier (Soldat), Prince (Cheval), Sorcier (Éléphant), Travailleur (Dromadaire),  Aventurier (Lion)

Une fois leur choix fait, les figurines reprendront leur taille d'origine, et deviendront de vulgaires objets.
Au vu des bonus finaux offert, il serait judicieux que votre groupe soit composé de 5 joueurs au moins, afin d'éviter qu'un ou deux joueurs bénéficient de deux augmentations de carac d'un coup !

Ce scénario peut également être une piste pour lancer vos Héritiers sur les traces d'Ahnajanasta.

Dernière modification par Aiklon (22 May 2016 00:27:25)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson